Aqua:empoissonnement inopiné

De fr.discu.org
Aller à : navigation, rechercher

Si vous avez obtenu plus ou moins malgré vous un poisson rouge et ne voulez pas le négliger ce document vous aidera.

Avertissement

Ma fille en gagna un durant une kermesse/fête foraine/ducasse/foire et je tente de m'en occuper. Je ne suis pas un expert, ni même un amateur éclairé. Merci aux spécialistes de combler omissions et de corriger erreurs ou de m'en faire part!

Auteur: Nat Makarevitch

Conventions

IMPORTANT: Les plus importantes informations apparaissent ainsi.

(?)Ce qui est incertain apparaît ainsi(?).

Un poisson rouge offert dans une fête foraine est d'ordinaire jeune . Ce document est rédigé en fonction de l'expérience acquise grâce à un poisson qui mesurait fin juin 2011 environ 8 cm (queue comprise) et dont le volume était d'environ 10 cm3. C'est le gabarit-type d'un individu offert dans une foire en France, donc de la variété «comète» et issu d'un élevage industriel, dont la taille d'un adulte normalement développé atteint (selon la variété et le contexte) entre 15 et 40 cm.

Portée

Ce document expose ce qui est nécessaire à un poisson d'agrément maintenu de façon classique dans une habitation, ce qu'implique diverses causes de stress (faible volume d'eau, vibrations de la filtration, imperfection de l'éclairage qui de surcroît est allumé et éteint de façon trop peu progressive, rareté de la nourriture vive...). Dans un milieu plus proche de son biotope naturel il est plus robuste donc subit sans dommage d'autres chocs, par exemple de rapides variations de la température, que l'on épargne au poisson d'aquarium.

Vocabulaire et jargon

Inutile de lire d'emblée cette section, qui ne sera utile que pour trouver le sens d'un terme. Passez à la section suivante!

aérateur
synonyme de «bulleur» (c'est impropre, mais c'est ainsi que parlent de nombreux aquariophiles)
airlift
(terme anglais) pompe à eau fonctionnant par injection d'air au bas d'un tuyau rigide plongé dans l'eau, les bulles d'air poussent l'eau vers le haut (le terme français classique est «exhausteur»)
bac
est quasi-synonyme d'«aquarium»
bulleur
équipement produisant des bulles dans l'eau (oxygénation). Très utile. Certains filtres internes intègrent cette fonctionnalité (« Venturi », « giffard »)
canne de rejet
tuyau par lequel l'eau sort dans l'aquarium (effluent d'un filtre)
céramique
matériau stable dans l'eau. Des morceaux (en forme de pavé ou de nouille) troués sont placés dans le filtre afin que des bactéries nettoyeuses assurant la «filtration» biologique y nichent. Le rapport surface/volume est élevé, ce qui offre moyen de loger beaucoup de bactéries dans peu d'espace.
chauffage
appareil chauffant l'eau du bac
cloche
sorte de tuyau terminé par une sorte d'entonnoir que l'on promène (comme un aspirateur) sur le fond de l'aquarium afin d'en extraire des déchets (par effet siphon). Dans le jargon le verbe « clocher » signifie « utiliser une cloche », et l'ont effectue ainsi un « clochage ».
conditionneur
produit chimique rendant l'eau du robinet utilisable dans l'aquarium (lire précisions)
communautaire
qualifie un aquarium peuplé de plusieurs poissons, souvent implicitement d'espèces différentes
crecre
crevette
cuve
synonyme de «bac» (désigne en fait le seul conteneur, sans galerie ni accessoires)
cycle
abréviation de cycle de l'azote
cyclé
aquarium au sein duquel le cycle de l'azote est établi
cycler
mettre en place le cycle de l'azote
décante
compartiment à travers l'eau de l'aquarium est pompée afin de la filtrer. La fonction est identique à celle du filtre intérieur et la décante est plus fréquente dans (ou sous) les gros aquariums.
diffuseur
ici synonyme de « bulleur »
filtration
Ensemble de traitements réduisant la pollution de l'eau de l'aquarium. Surtout (mais pas exclusivement) assuré par un «filtre interne» ou une «décante» chargé d'épurer et de brasser (pour l'oxygéner) l'eau. On crée pour cela un courant passant dans une zone retenant déchets (filtrage dit mécanique) et toxiques (filtrage chimique ou biologique), et plus rarement enrichissant l'eau de bonnes choses. Cette zone contient pour cela de la «mousse», du «perlon», de la «céramique»... parfois du charbon actif (temporairement et après un traitement médical). Le courant est d'ordinaire créé par une pompe
filtre
ce qui assure la «filtration». Hors cas hors d'atteinte pour le débutant il est toujours nécessaire et doit fonctionner en permanence. Il en existe de toutes sortes et de tous formats. Dans un bac de moins de 120 litres c'est souvent un filtre interne, qui assure souvent, en sus, la fonctionnalité d'un bulleur.
filtre interne
filtre intégrant une pompe à eau et immergé. Généralement réservé aux petits aquariums
filtre externe
filtre intégrant une pompe à eau et placé hors de l'eau. Souvent une boîte parallélépipédique.
galerie
ensemble placé au-dessus de l'aquarium, servant le plus souvent à l'éclairer, réduire l'évaporation, interdire à ce qui se trouve dans l'air de tomber sur la surface de l'eau, interdire à ce qui se trouve dans l'aquarium d'en sortir...
GH
mesure de la dureté de l'eau, donc de la concentration en minéraux dissous
grainée
se dit d'une crevette portant des œufs
juve
juvénile
KH
mesure de la «dureté carbonatée», donc de la concentration carbonate et bicarbonate dissous dans une eau. Voir aussi «GH»
masse de filtration (ou «masse filtrante»)
tout ce qui est inerte (non vivant) et participe à la filtration:mousse,support bactérien tel que de la céramique ou des nouilles...
mettre en eau
action de verser de l'eau dans un aquarium afin de le préparer à être utilisé (donc qu'il faut «cycler»)
mise en eau:voir «mettre en eau»
montée de nitrites
augmentation de la concentration en nitrites. Le cycle de l'azote est peut-être rompu. Pour les animaux une eau chargée en nitrites est dangereuse
mop
support de ponte, généralement en laine synthétique foncée
mousse
élément de filtration bloquant les grosses saletés en suspension dans l'eau et accueillant parfois des bactéries participant au filtrage
nouille
l'une des formes commune de morceau de «céramique». L'autre est un pavé
ouate
voir «perlon». Il s'agit de ouate synthétique aux caractéristiques très différentes de celle de ce que l'on appelle communément la ouate (qui est du coton hydrophile, le perlon est hydrofuge)
paramètres de l'eau
caractéristiques mesurables (physico-chimiques) de l'eau (température, pH, dureté...)
perlon
mousse synthétique servant de filtre (voire «mousse»). Parfois à tort appelé «ouate»
planté
qualifie un bac où vivent des plantes
pop
abréviation de «population» (occupants d'un bac)
pompe
ce qui aspire et refoule de l'eau ou de l'air. Ce n'est PAS un « filtre »
rampe
voir «galerie»
résistance
chauffage
RC
«red cristal», une espèce de crevette
spray bar
«canne de rejet» comportant des lumières (trous)
soupe
abréviation de «soupe de poisson», qui désigne un bac dont la population est inadéquate (poissons incompatibles entre eux ou trop nombreux)
thermoplongeur
chauffage
variété
sous-espèce
voile
nageoire large et fine

Exigences du poisson rouge

IMPORTANT: Chaque poisson rouge adulte a besoin d'au strict minimum 50 litres d'eau voire de 100 litres (cas des variétés commun, comète, sarasa). Le volume réel d'eau nécessaire dépend de la variété, de l'âge, du développement...

Il est moins exigeant que de nombreuses autres espèces quant aux caractéristiques de l'eau (pollution, température, pH, dureté...) mais produit beaucoup de déchets.

IMPORTANT: L'eau polluée (insecticide, chlore, détergents, gaz carbonique, certains métaux lourds...), trop acide ou trop basique ainsi que trop chaude ou froide, de même que les brusques variations de ces paramètres, cause au minimum un stress réduisant les défenses naturelles des animaux y vivant.

Il est grégaire, donc mieux vaut prévoir d'en avoir au moins deux, idéalement au moins quatre.

Il n'entend rien mais perçoit bien les vibrations.

Il n'a pas d'estomac et «digère» en une heure environ.

Il n'a pas de paupières et a besoin de dormir dans l'obscurité.

Exigences de l'aquariophilie

Constituer puis maintenir un aquarium revient à trouver un point d'équilibre (d'autant plus précaire que le volume d'eau esst faible!) puis à le préserver grâce à divers artifices, appliqués grâce à une surveillance régulière et des travaux fréquents menés avec parfois de la hâte mais sans précipitation tout en tentant d'éviter perturbations et innovations.

En résumé il faut, IMPORTANT: hors catastrophes, toujours procéder calmement et modifier très progressivement. Éviter, par exemple, de «faire le grand ménage du printemps» ou de «refaire tout le décor» en une seule journée mais étaler ce genre de travaux sur plusieurs semaines, en procédant par petites touches.

Cela vaut dans tous les contextes: ne JAMAIS vous procurer quoi que ce soit sur un coup de tête ou « grâce » au conseil d'une animalerie (où le niveau de compétence et de souci pour la longévité des animaux réel, sinon apparent, laisse souvent à désirer). Se renseigner avant achat auprès d'aquariophiles chevronnés rencontrés dans un club d'aquariophilie ou au pis via les sites et forums sérieux.

De la même façon il faut acclimater, c'est à dire ne pas brutalement placer un être vivant dans un environnement nouveau pour lui (température, caractéristiques de l'eau...).

Si cela ne vous intéresse pas mieux vaut chercher, pour le poisson, un adoptant compétent.

À défaut de solution refuser le poisson ou, s'il est trop tard, l'exécuter proprement.

Origine des recommandations ici formulées

Les préconisations des uns diffèrent parfois beaucoup de celles des autres.

Considérons par exemple le renouvellement (changement) de l'eau. Certains conseillent de renouveler (changer) fréquemment une forte proportion de l'eau, d'autres ne le font jamais. Comme on s'en doute tout dépend du contexte. Divers facteurs réduisent la nécessité de renouveler, par exemple une faible densité de population, la présence de nombreuses plantes adéquates, le brassage, la filtration...

Les recommandations du présent document correspondent au cas-type observé.

Euthanasie

Pour tuer un poisson le frapper suffit rarement et son immobilité n'est alors pas un signe certain de mort.

Dans le cas d'un petit poisson, tenant dans la main fermée, la plus simple des méthodes consiste à:

  • préparer un objet (boule de papier...) occupant le volume de l'épuisette laissé libre lorsque le poisson s'y trouve (au fond), et qui permet de prendre l'épuisette d'une seule main en le couvrant (doigts agrippés à la structure),
  • pécher le poisson dans l'épuisette (au fond, ou à proximité),
  • placer l'objet dans l'épuisette sur le poisson afin qu'il ne sorte pas,
  • maintenir l'objet et couvrant l'épuisette de la main,
  • assommer le poisson frappant en plusieurs fois vivement une surface dure,
  • le sortir et le décapiter grâce à des ciseaux (au niveau des branchies, derrière les yeux).

Si le poisson est trop gros ou à défaut des aptitudes nécessaires on pourra le laisser dans aussi peu d'eau que possible, juste de quoi le baigner au moins 30 minutes dans de l'eau dans laquelle on aura au préalable (choisir l'une des deux méthodes):

  1. fait bouillir une poignée de clous de girofle (puis laissé revenir à température ambiante),
  2. versé et mélangé (très fortement agiter!) au moins 10 gouttes par litre (si possible 30) d'Eugénol.

Au pis le placer dans un sac ou récipient de plastique (façon «Tupperware») rempli à 80% d'eau, fermé et laissé dans le congélateur durant au moins 5 heures. C'est vraisemblablement fort douloureux pour le poisson.

Plus aventureux: (?)le plonger dans de l'alcool titrant au moins 40°(?).

Document détaillé.

Matériel d'emblée nécessaire

Il vous faut au plus vite:

  • de la nourriture pour poisson rouge, au mieux des granulés (prendre garde à la taille minimale requise pour le poisson, souvent 8 cm) et au pis des paillettes (éviter le bas de gamme qui pollue l'eau). Préférer les produits destinés aux poissons rouges. Cela coûte environ 5 euros pour 2 à 6 mois de nourriture d'un jeune individu. La nourriture JBL GoldPearls est recommandée. Éviter le bas de gamme (par exemple ce que proposent les supermarchés génériques, Vitakraft...) et les daphnies séchées. N'en stockez pas trop car les vitamines en disparaissent peu à peu.
  • si vous ne disposez pas déjà d'un aquarium: une bassine (idéalement pour usage alimentaire, en tous cas pas de matériel industriel relâchant des polluants chimiques dans l'eau) contenant au moins 15 litres, propre (pas de trace de détergent, par exemple) et sans évasement façon « goulot » (l'aire de la surface de l'eau doit être aussi élevée que possible car cela augmente la quantité d'air en contact avec l'eau, donc les échanges gazeux, donc la proportion d'oxygène dissous dans l'eau... que le poisson respire). Le poisson y résidera temporairement
  • un «conditionneur» d'eau (vendu en animalerie ou dans certains centres commerciaux). Vous mélangerez ce produit chimique à l'eau avant de la verser dans la bassine, afin d'en améliorer l'adéquation. Cela coûte environ 10 euros pour environ 500 litres d'eau traités. Les produits suivants sont réputés  :

Conditionneur

Le caractère nécessaire voire l'intérêt du conditionneur fait l'objet d'une querelle d'experts, mais il semble vraisemblable qu'il:

  • est au pire nul, autrement dit que cela «ne peut pas faire de mal»
  • dépend de plusieurs paramètres, en particulier des caractéristiques:
    • de l'eau de ville («eau du robinet», «eau de conduite») que vous obtenez, en particulier de sa charge en chlore et en certains métaux lourds (certains réduisent les défenses immunitaires du poisson): certaines sont parfaites, d'autres tuent le poisson en quelques heures (le Ministère de la Santé publie les caractéristiques de certaines eaux distribuées, mais elles varient parfois brutalement, surtout durant l'été ou en cas d'application du plan Vigipirate).
    • de votre filtre, par exemple de la présence de charbons actifs

Interactions avec le poisson

Le poisson restera stressé durant quelques heures sinon jours. Ce stress est une cause de mortalité, tenter de le réduire.

IMPORTANT: Ne jamais placer dans l'eau quoi que ce soit de souillé (mains, accessoires...), en particulier par du détergent, de l'insecticide... (caresser un chat/chien traité puis plonger la main dans l'eau peut tuer tous les poissons).

IMPORTANT: Ne pas heurter son habitat ou le support (meuble) (bassine ou aquarium) car les vibrations produites, bien propagées par l'eau, le stressent.

IMPORTANT: Éviter de le toucher car cela endommage le mucus protecteur recouvrant ses écailles.

Installation du poisson

Verser l'eau du robinet dans la bassine. La traiter grâce au conditionneur (puis mélanger fortement et patienter 10 minutes, à défaut de conditionneur la brasser fortement) afin que le chlore s'évapore (doc plus complète).

Y placer le poisson en le laissant s'acclimater (pas de choc chimique, thermique...):

  1. rincer l'extérieur du sac le contenant ainsi que vos mains,
  2. réduire autant que faire se peut la lumière perceptible par le poisson,
  3. laisser tremper le sac durant 15 minutes dans l'eau de la bassine, ouvert mais sans échange d'eau,
  4. laisser le sac dans l'eau et toutes les 10 minutes durant une heure vider environ 1/10 de l'eau du sac dans la bassine et l'y remplacer par de l'eau de cette dernière,
  5.  verser doucement le contenu du sac (eau et poisson) dans la bassine,
  6. retirer le sac,
  7. surveiller mais laisser le poisson en paix et ne pas le nourrir durant au moins 4 heures

Renouvellement de l'eau dans la bassine

IMPORTANT: Renouveler au moins quotidiennement au moins 25% de l'eau de la bassine afin de la dépolluer.

IMPORTANT: Éliminer le chlore de la nouvelle eau, avant de la verser dans la bassine, en employant un conditionneur ou bien en la brassant puis laissant reposer (la durée dépend du type de molécule chlorée de l'eau de conduite) sans qu'elle se pollue.

Si la IMPORTANT: température de l'eau de conduite (donc la température extérieure) est trop différente de celle de la pièce la verser directement dans la bassine causerait un choc thermique préjudiciable voire mortel. Laisser en ce cas la nouvelle eau reposer dans la pièce avant de la verser dans la bassine.

Utiliser de l'eau d'une seule provenance, afin d'éviter les grandes différences de pH ou de dureté. Ne pas utiliser d'eau adoucie. L'eau de l'adoucisseur ne tue pas directement le poisson, mais à moyen terme elle le fragilise (sodium) et il meurt d'infection.

Voici comment calculer le nombre approximatif de litres à renouveler lors de chaque opération. Multipliez les quatre valeurs obtenues:

  • (nombre de litres d'eau présents dans la bassine) / 25
  • nombre d'heures écoulées depuis le précédent renouvellement d'eau
  • paramètre correspondant à l'état de l'eau:
    • 2 si l'eau semble trouble
    • 1,5 si l'eau sent mauvais
    • 1 sinon
  • paramètre correspondant au comportement du poisson:
    • 2 s'il respire fréquemment en surface, si ses branchies ou yeux sont rouges ou gonflés (astuce: prendre régulièrement des photos de ses yeux et branchies afin de comparer leurs états successifs), s'il semble parfois et sans raison apparente pris d'un coup de folie et accélère brutalement durant moins d'une seconde (surtout s'il semble alors vouloir sortir de l'eau, ce qui produit un son caractéristique)
    • 1,5 s'il est léthargique/apathique, ne mange guère, ne remue guère, reste au fond
    • 1 sinon

IMPORTANT: Ne pas renouveler plus du tiers en une seule opération. Si le nombre de litres calculé est supérieur à la moitié du volume n'en renouveler que la moitié et renouveler une nouvelle fois environ 12 heures après, en recalculant.

IMPORTANT: Durant une même tranche de 72 heures ne pas renouveler plus de 80% de l'eau.

IMPORTANT: Procéder doucement afin de réduire le stress.

Certains produits améliorent peut-être l'espérance de survie:

Consulter la procédure de remplacement d'eau.

Nourriture

IMPORTANT: Le poisson rouge adulte doit absorber (la chercher, la happer, la mastiquer et l'avaler) toute la nourriture en environ trois minutes par jour (donc durant une minute max par repas s'il en fait trois) et durant ce délai toute la nourriture doit disparaître. Lorsqu'il mâche des mouvements amples propres à la mastication sont bien visibles.

(?)Le volume total de nourriture riche (granulés denses) à donner chaque jour à un adulte est d'environ 3 fois celui de sa bouche(?), soit environ 0.7% (s'il est adulte) à 2% (s'il est jeune) de son poids.

IMPORTANT: Donner deux repas par jour maximum.

IMPORTANT: Donner aux juvéniles deux à trois fois davantage, idéalement en augmentant d'autant le nombre de repas plutôt que la quantité donnée durant chacun d'eux.

Avant le repas IMPORTANT: laisser la nourriture tremper durant une minute dans un petit récipient (pot de yaourt) rempli d'eau de la bassine. Elle ne gonflera ainsi pas dans son ventre et il n'avalera pas d'air en la gobant en surface. Remuer un peu le récipient afin d'accélérer l'imbibition.

IMPORTANT: NE JAMAIS LE SURALIMENTER ! car cela le rendrait malade voire le tuerait, et polluerait l'eau! Il est vorace, ne pas céder à ses supplications (il frétille lorsque l'on s'approche, manifestement afin de quémander de la nourriture).

IMPORTANT: Donner une fois par semaine du légume vert (brocolis, courgette, haricot, pois, concombre...), sans peau (même les pois), bien rincé puis poché dans de l'eau, surtout s'il ne mange pas de plante placée dans l'aquarium: ça lui permet de dégazer et évite les remontées en surface intempestives et fatigantes pour lui , ça le soulage.

Les spécialistes recommandent un "jeûne hebdomadaire": un jour sans manger soulage son système digestif, même si le poisson semble le contester!

Lorsque l'eau est chaude (été...) le métabolisme est accéléré, il faut augmenter progressivement la ration et le nombre de repas.

IMPORTANT: Ce qui n'est pas mangé dans les 10 minutes doit être repêché et jeté.

Donner au moins 1/2 heure avant la nuit (ou l'extinction de la lumière) car il ne mangera guère avant le jour.

Ne rien donner qui soit issu d'un milieu naturel et que vous ne mangeriez pas vous-mêmes (risque de contamination ou d'introduction de parasites).

Document détaillé.

Équipement

Vous mettre au plus vite en quête du matériel nécessaire car l'aquarium ne sera pas immédiatement exploitable puisqu'il faut, avant d'y introduire un poisson, y laisser s'établir le cycle de l'azote (durant cette période installer temporairement le poisson dans une bassine).

Où acheter?

Idéalement: IMPORTANT: consulter des aquariophiles, par exemple le plus proche club aquariophile, afin d'être conseillé. Commencer par demander quelle animalerie proche de chez vous est réputée compétente et honnête. Un boutique web vous conseillera moins efficacement et surtout le délai d'acheminement d'une commande atteint parfois plusieurs semaines, ce qui peut être fatal au poisson.

Matériel nécessaire

Procurez-vous:

  • le matériel d'emblée nécessaire, conditionneur inclus
  • un aquarium complet (cuve, filtre intégrant un bulleur, galerie avec éclairage)
    • volume: doit correspondre aux besoins futurs du ou des poissons, donc idéalement au moins 240 litres et une longueur de façade d'au moins un mètre pour 4 poissons rouges (taille de groupe acceptable pour les poissons). Un aquarium contenant au moins 120 litres améliorera la vie des poissons comme la vôtre (car ses propriétés physico-chimiques sont d'autant plus stables que son volume est élevé).
    • forme: classique (pavé droit), dont la façade sera aussi longue que possible afin d'offrir de l'espace de nage. Éviter les formats inhabituels (cubique, cylindrique, surface bombée, pan tronqué...).
    • éclairage: s'il s'agit de néon ou d'ampoule fluocompacte il faudra au minimum 1W pour 2 litres d'eau dans l'aquarium, s'il s'agit de LED (DEL) 1W pour 8 litres
    • filtre (pompe à eau et ensemble de filtration): il doit pomper chaque heure un volume d'eau d'au moins 7 fois celui de l'aquarium, d'autant plus élevé que ce dernier est petit ou surpeuplé mais pas plus de 10 fois
  • un moyen d'oxygéner l'eau. Ce peut être un venturi intégré au filtre (c'est le moins onéreux) ou un bulleur et son compresseur d'air
  • une plaque de polystyrène d'environ 2 cm d'épaisseur qui sera placée entre l'aquarium et le meuble afin de répartir la contrainte imposée par sa masse, de sorte qu'il soit aussi à plat que possible, et d'amortir. On peut préférer un tapis spécial, vendu en animalerie (par exemple JBL AquaPad)
  • la quantité adéquate de sol (du quartz, par exemple de marque Zolux)
  • de quoi remplacer au moins une fois les mousses du filtre, qui s'obstruent ou se distendent en 6 à 36 mois
  • une épuisette
  • un moyen (communément appelé « test ») de mesurer la teneur en nitrites de l'eau, si possible sous forme de «test en gouttes» (éprouvette et liquide révélateur) plutôt que de bandelettes qui sont moins précises. Je préconise le produit de marque JBL appelé «NO2 test»:
    • attention à la date de péremption
    • ce genre de produit se conserve au pis 12 mois et au mieux 24 mois après la première utilisation
    • il coûte environ 10 euros pour une soixantaine de mesures possibles
    • des recharges moins onéreuses sont disponibles, qui n'incluent toutefois pas tous les documents nécessaires (réputés déjà acquis)
  • un nombre adéquat de plantes vivantes (afin d'oxygéner l'eau) compatibles avec le poisson rouge (certaines sont vite dévorées) donc robustes et à pousse rapide, adaptées au volume de l'aquarium, aux caractéristiques de l'eau, au poisson et au sol
  • un fertilisant adapté. Produit recommandé: «Flourish» de la marque «Seachem» («Flourish» tout court et non «Flourish Iron», «Potassium», «Excel»...)
  • un abri pour chaque poisson, par exemple un pot de fleur en terre cuite où une ouverture sera pratiquée, bien rincé puis séché. Au pis un segment de tuyau. C'est important car réduit le stress du poisson
  • un thermomètre (température de l'eau)
  • pas de pierre calcaire ou poreuse dans l'aquarium, car elle retiendrait les nitrates et des polluants!

Matériel utile

  • un programmateur électrique, qui allumera et éteindra l'éclairage de l'aquarium
  • un récipient qui, durant les renouvellements, recueillera l'eau extraite de l'aquarium. Exemple: un arrosoir
  • un récipient qui, durant les renouvellements, stockera la nouvelle eau (sa capacité doit être d'environ 25% du volume de l'aquarium). Exemple: une poubelle neuve rincée
  • une paire de gants (façon Mapa), afin d'éviter de mettre les mains dans l'eau (qui peut contenir des bactéries pathogènes)

Critères de sélection d'un site d'installation de l'aquarium

  • environnement pouvant être exposé à des projections d'eau
  • meuble suffisamment solide:
    • surface plane
    • aussi peu exposé que possible:
      • au soleil
      • aux vibrations
  • température ambiante comprise entre 16 et 28°C (ou chauffage d'aquarium portant l'eau à 25°C durant le temps d'établissement du cycle de l'azote. L'éteindre ensuite)

Document détaillé (Aquabases.com).

Installer l'aquarium, filtration, plantes et décor (si vous en souhaitez) compris.

Mémoriser le débit du filtre (vitesse du courant d'eau en surface) et du bulleur afin d'être ensuite capable de diagnostiquer une diminution. Un filtre émettant un bruit, par exemple à cause de son Venturi (bulleur intégré) est à ce titre précieux car le volume du son produit dépend du débit, donc s'il devient plus silencieux il est temps de le nettoyer.

Prendre des photos et les conserver, en cas de doute (comment était-ce, déjà?) elles seront précieuses.

Il peut, il a son cycle!

IMPORTANT: Ne pas placer de poisson dans l'aquarium tant que le cycle de l'azote n'y est pas établi, car la concentration de matières toxiques dans l'eau, issues de la décomposition des déchets (déjections, nourriture négligée...), le tuerait ou lui causerait d'irréversibles dommages.

Les êtres vivant dans un aquarium produisent des déchets:

  • gaz expirés durant la respiration ((?)environ 75% de la quantité des déchets produits(?)),
  • fèces et urines,
  • nourriture non consommée,
  • morceaux de végétaux morts,
  • ...

Ces déchets sont dangereux car enrayent le processus physiologique alimentant le sang en oxygène donc étouffent le poisson, et endommagent ses branchies.

Ils recèlent de l'azote (dit « organique », car ne se trouvant pas dans l'atmosphère), qui nous intéressera tout particulièrement car est d'une importance vitale.

Une série de traitements naturels assuré par plusieurs types de bactéries (dites «nitrifiantes») transforme, en plusieurs étapes, cet azote en nitrates.

La première molécule azotée formé à partir de déchets l'est surtout sous forme d'ammoniac (NH3, dangereux pour les poissons car les asphyxiant même à faible concentration) et d'ammonium (NH4+, environ 350 fois moins toxique). Plus l'eau est chaude et basique (non acide), plus la proportion d'ammoniac (dangereux) sera élevée.

Le tableau suivant détaille cela.

Proportions d'ammoniac et d'ammonium

Pourcentage d'ammoniac (« non ionisé », dangereux) en solution aqueuse, exprimé en fonction de la température et du pH Source: Emerson et coll., 1975
Température
(degré Celsius)
pH 6,0 pH 6,5 pH 7,0 pH 7,5 pH 8,0 pH 8,5 pH 9,0 pH 9,5 pH 10
0 0,008 0,026 0,082 0,261 0,820 2,55 7,64 20,7 45,3
5 0,012 0,039 0,125 0,394 1,23 3,80 11,1 28,3 55,6
10 0,018 0,058 0,186 0,586 1,83 5,56 15,7 37,1 65,1
15 0,027 0,086 0,273 0,859 2,67 7,97 21,5 46,4 73,3
20 0,039 0,125 0,396 1,24 3,82 11,2 28,4 55,7 79,9
25 0,056 0,180 0,566 1,77 5,38 15,3 36,3 64,3 85,1
30 0,080 0,254 0,799 2,48 7,46 20,3 44,6 71,8 89,0

Action des bactéries

Des bactéries transforment ces deux composés en nitrites (moins dangereux pour les poissons mais d'autant plus dangereux que l'eau recèle peu de minéraux, donc dans la plupart des cas que son pH est bas), puis en nitrates (peu dangereux).

Ce processus assure la «filtration biologique». Sans lui il faudrait très fréquemment renouveler l'eau, ce qui serait difficile et coûteux.

Certaines des bactéries nécessaires sont fragiles et se reproduisent relativement lentement, il faut donc veiller à leur bien-être et ne pas les surcharger en augmentant brutalement la quantité de déchets.

Elles vivent dans un substrat humide, oxygéné (s'il est aqueux il doit rester riche en oxygène dissous) et obscur.

On parle de «cycle de l'azote» car, dans la nature, cet élément est présent dans tous ces composés: dans les nitrates, que les plantes consomment avant d'être à leur tour consommées par des animaux (ou de devenir des déchets), qui produiront (et deviendront) des déchets, lesquels seront convertis en ammoniac/ammonium, en nitrites, puis en nitrates.

Mise en place du cycle de l'azote

Nous détaillerons ici une méthode sûre mais contraignante et nécessitant quelques dépenses. Il est possible de procéder de façon plus facile mais moins sûre.

Lors du démarrage d'un aquarium il faut laisser ce cycle de l'azote s'établir, donc patienter jusqu'à ce que les bactéries s'installent, ce qui exige entre 3 semaines (climat chaud et circonstances favorables) et 2 mois. Durant cette période tout animal introduit dans l'eau souffrira de l'accumulation de toxiques (ammoniac ou nitrites) rendue possible par l'absence des bactéries qui les traitent.

Il faut attendre que s'établisse dans l'aquarium la nécessaire «filtration biologique» transformant en continu les matières dangereuses issues des déchets en composants moins toxiques, qui seront consommés par les plantes, dilués par les périodiques renouvellements d'eau ou, si l'aquarium s'y prête (il faut un sol adéquat, trop difficile à gérer pour le débutant) libérés dans l'atmosphère sous forme de diazote.

Pour cela il suffit d'attendre que des bactéries s'installent dans l'aquarium. Elles savent trouver le chemin y menant.

Divers genres de bactéries s'installent durablement:

  1. les déchets sont transformés en diverses choses dont de l'ammoniac (très toxique). La période durant laquelle les bactéries nécessaires s'installent dans l'aquarium est courte (quelques jours) (?)et il s'agirait de bacillus et de nitrosococcus qui nicheraient surtout sur les parois, la couche superficielle du fond, le décor et dans l'eau(?).
  2. l'ammoniac est transformé en nitrites (toxiques). La période d'établissement des bactéries nécessaires est généralement courte. (L'une des espèces de bactéries impliquées dans le cas de l'eau salée est appelée nitrosomonas, dans le cas idéal sa population double toutes les 8 heures). (?)Elles nicheront près des premières(?).
  3.  la troisième transforme ces derniers en nitrates (peu toxiques et consommés par les plantes). Dans la plupart des cas la période d'établissement des bactéries nécessaires est la plus longue et délicate, donc la phase de la mise en place du cycle la plus dangereuse pour les poissons puisqu'ils baignent alors dans des nitritres. Elle commence d'ordinaire après 15 à 21 jours et dure entre 2 jours et deux semaines. Elles ont besoin d'oxygène donc d'eau en circulation ou brassée, et préfèrent l'obscurité donc nicheront surtout dans le filtre, en particulier dans la mousse (surtout fine), la céramique, la pouzzolane... (Les genres de bactéries concernés sont nitrospira (surtout en eau douce) et nitrobacter (surtout en eau salée), nitrococcus et nitrospina ... toutes moins tolérantes que «nitrosomonas» au froid et au manque d'oxygène, appréciant peu la présence d'ammoniac et moins prolifiques car dans le cas idéal la population double toutes les 12 heures).

Durant la période de mise en place jeter chaque jour dans l'eau un peu de nourriture pour poisson. Quantité par tranche de 50 litres d'eau dans l'aquarium:

  • s'il s'agit de paillettes pour poissons: de quoi couvrir (1 couche) une pièce de 1 centime d'euros
  • dans le cas de granulés: 1 granulé

Hors de ce faible apport de nourriture quotidien laisser l'aquarium en paix jusqu'à établissement du cycle (pas de nettoyage, sauf en cas de catastrophe telle qu'une chute dans l'eau d'insecte ou d'objet, ni de renouvellement d'eau).

Laisser s'écouler une dizaine de jours.

Pour déterminer si le cycle est établi mesurer («tester») ensuite de façon périodique (au mieux deux fois par jour, au pis tous les deux jours) le taux de nitrites dans l'eau de l'aquarium (pour peaufiner on mesurera également le taux de nitrates ou d'ammoniac). Guetter un «pic» (une crête, un maximum local) de la concentration de nitrites et le laisser passer en continuant à tester. La concentration de nitrites doit tendre vers 0 (max 0.03), ce qui révèle que les bactéries nécessaires sont installées. Patienter au moins 48 heures car dans certains cas plusieurs pics se succèdent (?)et la latence entre deux pics serait inversement proportionnelle à la durée du précédent, autrement dit un premier pic court augmenterait la probabilité d'un autre pic(?). Mesurer la concentration de nitrites jusqu'à ce qu'elle soit inférieure à 0.2. Introduire un premier poisson. Laisser ensuite passer au moins 8 jours en mesurant au moins tous les 2 jours, puis si tout reste stable (donc si la filtration biologique est effective) effectuer un premier renouvellement d'eau (il faudra dorénavant en effectuer un chaque semaine), ajouter l'hôte suivant et attendre 8 jours en mesurant périodiquement...

Si vous souhaitez une garantie supplémentaire et pouvez attendre 4 jours de plus.

L'excellent site Aquabases.com propose une astuce pertinente.

Produits: lire test de l'eau.

cycle-fr aquaponie-org.png

Réduction du temps d'établissement du cycle de l'azote

Le contexte propice est une eau:

  • sans bactéricide (l'eau de conduite en contient: chlore ou chloramine, antibiotique, ultraviolets...)
  • avec beaucoup d'oxygène dissous dans l'eau (bulleur et plantes)
  • avec suffisamment de matières à traiter, en particulier de l'ammoniac, mais pas trop
  • de sorte que toute l'eau du bac soit brassée (pas de zone stagnante) et passe au moins 4 fois par heure dans le filtre
  • à une température propice à leur travail (16°C mini) voire reproduction (21° mini): 25° à 30° est idéal (mais doit être toléré par la faune et flore utile de l'aquarium, car il est peu utile de chauffer beaucoup durant l'établissement du cycle un aquarium qui sera moins chauffé ensuite)
  • au pH adéquat: 7 mini, 7.6 à 8 serait idéal
  • depuis 8 jours et pour au moins 8 jours exempte de tout produit (conditionneur compris, auquel il faut donc laisser le temps de disparaître)
  • sans filtration par charbon actif, qui retiendrait certaines des molécules nécessaires à l'établissement des bactéries
  • (?)un peu de monopotassium phosphate, surtout pour nitrobacter(?)

Même si toutes les conditions sont réunies ne pas espérer d'établissement immédiat-et-magique du cycle mais seulement son accélération ou l'amortissement du pic.

Par adjonction

D'aucuns prétendent que divers produits accélèrent l'établissement du cycle de l'azote, mais c'est controversé.

L'une d'elles consiste à ajouter une souche de certaines des bactéries nécessaires, et il est vraisemblable que cela fonctionne lorsque tout va bien, ce qui est rare car implique semble-t-il:

  • des bactéries de l'espèce adéquate. Le genre nitrosomonas, par exemple, recèle au moins 9 espèces, chacune adaptée à un contexte (en particulier température et pH)
  • vivantes (attention à la date de péremption!)
  • en nombre suffisant

Produits:

Documentation:

Ammoniac produit

L'ammoniac est le plus dangereux déchets, et il est surtout produit par la respiration (et par les fèces, l'urine, les cadavres...). En résumé un seul gros poisson pollue beaucoup plus que plusieurs petits dont la longueur cumulée est équivalente à la sienne.

Le tableau suivant détaille cela. La première colonne recèle la longueur d'un poisson rouge (unité: le pouce, donc 2,54 cm) et la dernière le nombre de poissons rouges longs de 1 pouce qui produisent la même quantité de déchets par unité de temps. Exemple de lecture (ligne 2): un seul poisson rouge long de 5 pouces (environ 13 cm) pollue autant que 121 poissons d'environ 2,5 cm!

Masse des déchets produits par un poisson rouge
Source: http://www.goldfishutopia.com/pages/Stocking-Levels.html
Taille poisson
(unité: inch)
Taille
(convertie en centimètre)
Masse poisson
(once)
Masse
(gramme)
Masse déchets
(once)
Masse déchets
(gramme)
Rapport
(nombre de poisson(s) longs d'un pouce polluant autant)
1 2,54 0,01 0,28 0,0003 0,0084 1
2 5,08 0,08 2,24 0,0024 0,0672 8
3 7,62 0,26 7,28 0,0078 0,2184 26
4 10,16 0,62 17,36 0,0186 0,5208 62
5 12,7 1,21 33,88 0,0363 1,0164 121
6 15,24 2,09 58,52 0,0627 1,7556 209
7 17,78 3,33 93,24 0,0999 2,7972 333
8 20,32 4,96 138,88 0,1488 4,1664 496
9 22,86 7,07 197,96 0,2121 5,9388 707
10 25,4 9,7 271,6 0,291 8,148 970
12 30,48 16,76 469,28 0,5028 14,0784 1676

Mise en place simplifiée

Pour procéder de façon plus simple: se procurer le matériel nécessaire.

Lire les documentations de l'aquarium et de ses accessoires.

Hors de l'aquarium: rincer le matériau qui constituera le sol jusqu'à ce que l'eau soit claire (3 fois mini).

Poser l'aquarium sur une plaque de polystyrène expansé (ou sur le tapis spécial).

Mettre en place un sol neutre dans l'aquarium (par exemple du quartz, épaisseur: environ 4 cm).

Verser dans l'aquarium environ 10 centimètres de profondeur d'eau conditionnée.

Ôter le charbon actif du filtre, s'il en contient.

Installer le filtre de sorte qu'il traite l'eau selon les préconisations de sa documentation, et s'il en est capable qu'il produise des bulles .

Remplir l'aquarium d'eau conditionnée.

Allumer le filtre. Vérifier que des bulles sont produites.

S'assurer que la température ambiante est d'au moins 17°C, sinon utiliser un chauffage pour aquarium.

Durant 17 jours (si l'eau est à au moins 23°C) et 30 jours (sinon) laisser l'aquarium fonctionner IMPORTANT: sans poisson (le poisson demeure dans la bassine, traité comme ci-devant exposé), en ajoutant seulement:

  • la moitié de la dose minimale de fertilisant préconisée et deux fois moins souvent (lire sa documentation),
  • de la nourriture (quelques paillette ou granulés, le volume d'une pièce de 1 cent d'euro pour chaque tranche de 50 litres d'eau dans l'aquarium) tous les 2 jours si la température de l'eau est inférieure à 20°C, quotidiennement au-dessus de 25°C

N'y pratiquer aucune autre intervention, ne rien en retirer. Durant ce temps maintenir le poisson dans son habitat provisoire (bassine).

À ce stade trois approches sont possibles:

  • apporter à votre animalerie (ou à un possesseur d'aquarium averti, par exemple contacté via un club d'aquariophilie) au moins 10 ml d'eau de l'aquarium. Pour environ 2 euros (parfois à titre gracieux pour un client) elle y mesurera la concentration de toxiques (au minimum les nitrites). Note: préférez mesure (communément appelée « test ») par réactif liquide (des « gouttes ») plutôt que sur une bandelette. Si la concentration de nitrites est supérieure à 0.025 attendre au moins 4 jours et recommencer la présente étape. Sinon (nitrites inférieurs à 0.025) passer à l'étape suivante
  • attendre au moins 6 jours puis faire de nouveau mesurer la concentration en nitrites de l'eau de l'aquarium. Si cette dernière est toujours inférieure à 0.025 le bac est vraisemblablement cyclé, passer au paragraphe suivant (introduction d'un poisson), sinon recommencer la présente étape
  • patienter en cas de doute (le risque diminue avec le temps et est quasi nul après 8 semaines)
  • introduire un poisson puis observer son comportement au moins toutes les 8 heures durant au moins 5 jours, et le remettre dans la bassine en cas de manifestations anormales (telles que décrites dans la section traitant du renouvellement de l'eau).

Introduire un poisson, patienter au moins une semaine avant le suivant.

Avec un poisson

Pour limiter les dégâts il faut pouvoir réagir efficacement, donc détecter le pic. Pour cela vous procurer un moyen de mesurer la teneur en nitrites.

Établir le cycle de l'azote dans un aquarium où vit un poisson est d'autant plus dangereux que le pH et la température de l'eau sont élevés, et au-dessus de pH 7,5 ou de 20°C mieux vaut éviter de l'y laisser durant cette étape.

Si vous devez l'y laisser appliquer les préconisations de la section précédente et:

  • nourrir parcimonieusement (au max 50% de la ration normale) et en plusieurs repas.
  • examiner le poisson au moins 2 fois par jour et mesurer la teneur en nitrites:
    • au mieux quotidiennement
    • au pis 2 fois par semaine

Si le poisson se tient plus souvent que d'habitude près de la surface ou du fond, semble moins vif ou mange moins: mesurer immédiatement la teneur en nitrites.

Au-delà de 0,1 mg de nitrites par litre d'eau (0,1 partie par million) on peut considérer qu'un pic commence. Si 8 à 12 heures après cette teneur est au moins stable (ou augmenta) c'est quasi certain.

La teneur dangereuse pour un poisson varie selon divers paramètres, par exemple l'espèce considérée, toutefois une exposition de plus de quelques semaines au-delà de 0,1 mg/l est dangereuse et 1 mg/l est rapidement fatal.

Tant que la concentration en nitrites dépasse 0.2 mg/l placer temporairement le poisson ailleurs (au pis dans une grande bassine) et ne pas intervenir dans le bac jusqu'à diminution de la teneur en nitrites. Si ce n'est pas possible:

  • cesser de nourrir durant 2 jours (ne pas trop affamer car cela stresse et fatigue)
  • renouveler l'eau par tranches de 20% à 50% chaque demi-journée, en proportion de la teneur en nitrites (nouvelle eau sans chlore et sans grande variation des paramètres majeurs: température, pH, KH...)
  • saler, car cela réduit les dommages car les tissus absorbent plus volontiers le sodium (du sel) que les nitrites, mais n'est pas parfaitement efficace. Le faire jusqu'à 3 g/l grâce à du sel pur. Employer du sel de Guérande ou équivalent (sans additif tel que fluor, anti-agglomérant ou iode), pré-dissout et versé progressivement (idéalement grâce à un goutte-à-goutte, par exemple une bouteille percée). Ajouter ainsi au maximum 0,5 g/l par jour, donc environ 1 cuillère à soupe rase pour 40 litres d'eau. Pré-saler l'eau de renouvellement au même taux que celle du bac. Attention: certaines plantes ne résistent pas au sel.
  • augmenter la teneur en oxygène dissous (bulleur, aérateur...)

Mesurer quotidiennement la teneur en nitrites

S'il faut nourrir ne pas laisser de nourriture séjourner dans l'eau plus de 2 heures (sa dégradation pourrait commencer, augmentant la "pollution")

Attention aux pics multiples: continuer à surveiller au moins 5 jours après le premier pic.

Pensionnaire suivant

Ne pas introduire n'importe quel être vivant (poisson, plante, mollusque, crustacé...), il y a des incompatibilités. Se renseigner. Introduire progressivement afin de laisser aux occupants (poissons et bactéries) le temps d'adaptation nécessaire.

Contexte

Caractéristiques de l'eau

Caractéristiques adéquates d'une eau contenant un poisson rouge d'agrément:

  • les concentrations par litre d'eau ne doivent pas atteindre:
    • 0.0 mg/l d’ammoniac,
    • 0.02 mg/l de nitrites max durant une brève période, 0 si l'eau est acide
    • 30 mg/l de nitrates max
  • la température doit rester dans l'intervalle [19°, 29°], ne doit guère varier et surtout pas le faire rapidement (attention: lors de l'établissement du cycle ou en cas de montée de nitrites établir la température à environ 22°C afin que les bactéries nitrifiantes se reproduisent, sans qu'une trop haute température réduise la concentration d'oxygène dissous)
  • le pH doit rester dans l'intervalle [7, 8.5], ne doit guère varier et surtout pas le faire rapidement
  • KH d'environ (?)7° (degrés allemands)(?) et GH d'environ 0.75KH (les trois-quarts du KH)
  • bac planté: concentration de phosphates environ 10 fois inférieure à celle des nitrates

En cas de canicule

Résumé

Lorsque l'eau de l'aquarium est chaude, par exemple durant une canicule, il faut:

  • avoir établi en temps normal une marge de sécurité dans le système de filtration biologique, donc surdimensionner la zone de nidification des bactéries nitrifiantes,
  • étaler la charge (plusieurs petits repas plutôt qu'un gros),
  • brasser constamment l'ensemble de l'eau afin d'éviter toute zone morte (anoxie),
  • augmenter la fréquence des renouvellements d'eau (bien s'assurer que la température de la nouvelle eau est celle du bac),
  • en cas de doute:
    • moins nourrir,
    • augmenter encore la fréquence des nettoyages (clochage + renouvellement d'eau),
    • augmenter le taux d'oxygène dissous (installer un bulleur...)
    • refroidir grâce à un ventilateur pointé vers la surface

Version plus détaillée

De nombreux organismes présents dans l'aquarium sont menacés lorsque la concentration d'oxygène dissous dans l'eau (du dioxygène) est trop faible. Un poisson, par exemple, risque alors l'asphyxie.

Cette concentration maximale (solubilité) diminue avec la température (autrement dit de l'eau chaude ne peut stocker autant d'oxygène que l'eau froide) et augmente avec la pression atmosphérique.

Le poisson rouge tolère toutefois de plus faibles concentrations d'oxygène dissous que la plupart des autres espèces de poissons.

Par ailleurs la vitesse du métabolisme de base du poisson augmente avec la température, donc toutes choses égales par ailleurs il consomme davantage d'oxygène dissous lorsque l'eau est chaude. À 25°C une carpe, physiologiquement raisonnablement proche d'un poisson rouge, consomme environ 1,5 fois plus d'oxygène dissous qu'à 20°C (cf. premier tableau). Dans de l'eau chaude il est de surcroît plus actif et quémande de la nourriture avec insistance. Il faut pouvoir le nourrir, surtout s'il est jeune, sans risquer l'asphyxie. Or (cf. le tableau suivant du document cité) la concentration en composés dangereux issus de déchets (si le poisson est plus actif il produit davantage de déchets) augmente avec la température, et cela réduit la capacité des branchies à mobiliser l'oxygène dissous. Ces composés sont:

  • l'ammoniac libre (toxique), surtout dans une eau basique (pH > 7),
  • le CO2, qui dans une eau acide remplacera (rincera) l'oxygène.

La chaleur dynamise également des bactéries (par exemple nitrifiantes), des plantes (algues comprises)...

Si les importances relatives des variations des paramètres (température, pression atmosphérique, pH, concentration en ammoniac ou CO2...) lors d'une asphyxie constatée sont difficiles à établir, il semble qu'en pratique (?)la température est le plus déterminant(?).

Inspection d'aquarium

Lire inspection d'aquarium.

Le poisson semble malade?

Consigner toutes les observations et actions, datées, dans un «carnet de laboratoire».

Actions immédiates, sous observation:

  1. cesser de nourrir (sauf s'il n'est pas certain que le poisson était jusqu'alors suffisamment nourri)
  2.  augmenter la proportion d'oxygène dissous: mettre en fonction un bulleur ou un Venturi
  3. mesurer les paramètres de l'eau (en particulier: nitrites, pH, température, dureté)
  4. consulter également les plus aguerris des contributeurs aux forums sérieux, en leur posant bien vos questions
  5. renouveler entre un tiers et la moitié de l'eau si un paramètre est nettement inadéquat ou en cas de doute
  6.  clocher le substrat, s'il est sale transférer temporairement les poissons (bassine d'eau de l'aquarium, à même température) et le nettoyer en préservant les bactéries du filtre

Site d'aide au diagnostic

Bien poser vos questions

Lorsque vous posez une question dans un forum n'oubliez pas de décrire votre contexte.

Voici une proposition de plan (repris de plusieurs forums cités ci-après):

  • Aquarium
    • eau douce ou eau de mer (note: le plan ici proposé ne vaut que pour l'eau douce)
    • volume (litres)
    • ouvert ou fermé?
    • dimensions (au minimum: profondeur)
    • date de mise en eau
    • caractéristiques du système(s) de filtration
    • caractéristiques du bulleur(s)
    • caractéristiques de l'éclairage
    • sol
      • sous-sol (type, épaisseur)
      • sol (type, épaisseur)
  • Occupants connus (TOUS les êtres vivants perceptibles: poissons, invertébrés, plantes...). Pour chacun préciser date d'introduction, régime (nourrissage: que mange-t-il, en quelle quantité quotidienne, comment...) et faits marquants (comportement inhabituel, maladies...)
  • Entretien
    • fréquence et proportions des renouvellements de l'eau
    • fréquence et modalités du nettoyage de la filtration
    • fréquence et modalités du clochage
  • Fertilisation
  • Caractéristiques de l'eau (décrire le moyen de mesure de chaque paramètre et préciser sa date de péremption)
    • température
    • pH
    • nitrites
    • GH
    • nitrates
    • KH
    • option: ammoniac
    • option: ammonium
  • Description du problème et des symptômes (avec date d'apparition, évolution, photos ou vidéos)

Sources

Les forums cités ici me semblent peuplés de bons conseillers, mais aucun n'abrite QUE cela.

De nombreuses sources sont contradictoires et un conseil précis dont l'auteur ignore quasi tout de votre contexte n'a vraisemblablement que peu de valeur.

En anglais

Document détaillant l'intoxication par des composés azotés.

Maintenance de poissons exotiques

Mon poisson rouge se trouve en bassin et j'ai reconverti l'aquarium qui accueille des petits (max 5 cm) poissons exotiques d'eau douce chaude.

Différences immédiatement perceptibles:

  • les exotiques mangent davantage (volume de nourriture / volume du poisson)
  • beaucoup d'espèces exotiques ont besoin d'une nourriture plus riche en protéines

Suite...